Solaire – Ian McEwan

8 Nov

Résumé :

Michael Beard aurait tout de l’antihéros pathétique (boulimique, chauve, bedonnant, il est prochede la soixantaine et son cinquième mariage est sur le déclin) s’il ne s’était vu décerner le Prix Nobel de physique. Croyant que son heure de gloire est derrière lui, il végète en faisant de vagues recherches sur les énergies renouvelables, et c’est par ailleurs un coureur de jupons invétéré. Mais voilà qu’il rencontre un étudiant, Tom Aldous, qui prétend avoir trouvé la solution pour lutter contre le réchauffement climatique. Contre toute attente, cette rencontre va remettre Michael Beard en selle. Celui-ci décide de se rendre au pôle Nord et à son retour, il va de surprise en surprise. Non seulement il trouve Aldous installé chez lui (il est flagrant qu’il est devenu l’amant de sa femme) ; mais lorsque Beard lui demande de quitter les lieux, Aldous glisse malencontreusement, sa tête heurte le coin de la table et il meurt. Beard se débrouille alors pour faire accuser Tarpin, l’amant « officiel » de sa femme, lequel écopera de 18 ans de prison. Dans le même temps, Beard compulse les notes qu’Aldous avait laissées pour lui. Il se les approprie et parcourt le monde de conférence en conférence en prônant cette thèse d’avant-garde, mais ne tarde pas à se voir traité d’imposteur et de plagiaire par son propre centre de recherche, désireux de récupérer le brevet… Comme souvent chez McEwan, trajectoire individuelle et destin collectif sont indissociables : de même que l’état de la planète sert de toile de fond pour mettre en scène les déviances de Michael Beard et le pousser dans ses derniers retranchements, les errements du physicien représentent autant de signes avant-coureurs de l’apocalypse annoncée. Le comique du début cède la place à une ironie absolue, le divertissement à la parabole. Beard, qui devait sauver la planète du désastre écologique, apparaît pour ce qu’il est : un prédateur narcissique incapable d’accepter la moindre frustration. Malgré ses promesses répétées de se réformer, il remet sans cesse au lendemain et court à sa perte. Comme l’humanité. Le dernier sommet de Copenhague rend d’une actualité « brûlante » ce roman, sans doute l’un des plus intelligents et des plus narquois de Ian McEwan.

Mon avis :
Le personnage principal,Michael Beard, est physicien et lauréat du Prix Nobel. Il est aussi un grand séducteur, marié pour la cinquième fois, mais ce mariage semble se terminer. Pourtant, cette séparation est différente des autres car cette fois c’est Patrice, son épouse qui a un amant, et pas Michael.
Il ne sait pas quoi faire pour retrouver sa femme. Seul son prix Novel lui permet d’être respecté, car c’est en quelque sorte un « looser ». Cependant, il va se rendre compte qu’il n’est pas satisfait de sa vie professionnelle? Il ne fait malgré tout aucun effort pour changer cela. Il se laisse porter par la vie, jusqu’au jour où un évènement brutal va l’obliger à changer sa façon de vivre.Tout au long du roman, on suit les aventures de ce personnage attachant avec pas mal de défauts sur un ton la plupart du temps comique.
McEwan traite également du réchauffement climatique. En effet Beard va, au départ peu motivé, se lancer dans la lutte contre le réchauffement. Il tente alors de convaincre de riches hommes d’affaires d’investir dans l’énergie solaire. Cependant, les discours de Béard ne vont pas porter leurs fruits, bien que très convaincants.
Dans ce roman, les genres sont très divers : on passe de la fiction au comique en passant par le tragique, et c ‘est ce qui fait l’originalité du livre. L’humour est très présent dans le roman et certains passages sont vraiment très drôles !

Solaire est donc un très bon roman, qui permet de passer un moment très agréable, tout en traitant une problématique importante pour notre société : le réchauffement climatique.

A noter que ce roman a obtenu le prix Wodehouse du roman de fiction humoristique en 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :