Le journal de Ruth Maier : De 1933à 1942, une jeune fille face à la terreur nazie – Ruth Maier

15 Jan

Résumé :  Ruth Maier naît à Vienne en 1920 au sein d’une famille bourgeoise et cultivée. Précoce et remarquablement intelligente, elle commence à écrire dès l’âge de 12 ans. En 1939, contrainte de fuir l’Autriche et les persécutions nazies, elle trouve refuge en Norvège où elle se lie d’amitié avec quelques figures de I’intelligentsia de l’époque, dont la poétesse Gunvor Hofmo. Le 26 novembre 1942, elle est arrêtée à Oslo et déportée à Auschwitz, où elle est tuée dès son arrivée. Gunvor Hofmo a conservé durant toute sa vie les carnets de son amie Ruth. À sa mort en 1995, le poète, essayiste et traducteur Jan Erik Vold entreprit d’archiver et de classer les travaux de Ruth Maier, retrouvant également des membres de sa famille et ceux qui l’avaient côtoyée. Le Journal de Ruth Maier est le résultat de ce remarquable travail éditorial et historique. Il réunit les différents écrits en prose, les poèmes et les dessins qu’a produits Ruth Maier depuis ses 13 ans jusqu’à son arrestation. Elle y évoque la montée du nazisme et la détérioration des conditions de vie des juifs en Autriche, puis en Norvège. Parallèlement, elle explore, dans un style brillant et très moderne, les sentiments et les émois qui traversent sa vie d’adolescente devenant femme. Un témoignage inestimable…

Mon avis :  Ce livre m’a beaucoup fait penser au journal d’Anne Frank. En effet, il s’agit d’une jeune adolescente qui écrit son journal intime pendant la Seconde guerre mondiale. C’est pour cette raison je pense que l’on ne trouve pas énormément de détails sur la violence extrême des nazis, car la jeune fille évoque plutôt ses problèmes adolescents. Ainsi, on passe l’histoire aux  côtés de cette jeune fille et on voit la guerre à travers son regard.

J’ai trouvé que le livre était intéressant, j’y ai trouvé de nombreuses informations que je ne connaissais pas encore. Un point positif est la présence de photos, d’articles de journaux, de poèmes… C’est original ! De plus, cela nous montre qu’il s’agit véritablement d’un journal intime, et on se sent plus proches, plus familier de Ruth.

En résumé, une histoire touchante et intéressante mais qui manque peut-être de détails concernant le côté allemand.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :