Le siècle de dieu de Catherine Hermary-Vieille

1 Mar

 

Résumé : La traversée du siècle de Louis XIV et de la Régence par deux femmes de la haute noblesse bretonne.

Anne-Sophie Le Tellier épouse à 16 ans Charles de Vieilleville. Sans fortune, sa cousine Viviane rejoint les Soeurs de la Charité. L’une fréquente la Cour et les salons parisiens, l’autre côtoie un monde de misère.
Catherine Hermary Vieille a l’art de nous faire vivre l’Histoire en mêlant personnages de fiction et faits réels : Charles meurt en Louisiane où il accompagnait Cavelier de la Salle, un amant maléfique compromet Anne-Sophie dans l’affaire des poisons, son second mari est impliqué dans les cercles de dévots… La jeune femme perdra dans l’aventure toutes ses illusions sur la vie mais aussi sur le Roi.
L’auteur trace le portrait terrible d’un Louis XIV vieillissant, mégalomane, despotique et intolérant, qui abolit l’Édit de Nantes, anéantit jansénisme et quiétisme (dont les figures principales, Fénelon et Madame Guyon, seront écrasées avec la bénédiction de leur amie Madame de Maintenon), qui va laisser la France exsangue. L’or et le velours côtoient la sueur, les dépenses immodérées la misère, les ambitions les plus ridicules la lutte pour la survie. Le siècle de Dieu est un livre sur l’amour, de la passion humaine la plus physique à l’amour éthéré de Dieu. L’histoire d’une famille décomposée, recomposée dans le bonheur et la souffrance, celle d’un siècle qui voit s’édifier toutes les bases de la Révolution.

 

Mon avis : J’ai découvert en ce romand une histoire très intéressante, malgré je trouve un manque d’action.

L’auteur nous fait ici le récit de l’arrivée à Paris de Anne-Sophie une jeune noble bretonne où elle doit se marier suite à un arrangement. Elle va y découvrir le monde, la cour, les salons. Elle est accompagnée de sa cousine Viviane, très pieuse, qui va d’hôpitaux en hôpitaux pour aider les plus pauvres.

J’ai trouvé le contexte historique très intéressant et vraiment bien documenté, on voit que l’auteur a fait un grand travail de recherches. Ce qui laisse malheureusement peu de place à la fiction…

J’ai également trouvé le découpage du récit un peu trop stricte. En effet, chaque chapitre correspond à une année, comme si l’auteur se sentait obligée de raconter chaque année de la vie des personnages.

J’ai eu assez de mal à m’identifier aux personnages, car le lecteur n’est pas très proche d’eux. On peine à connaître leurs émotions et sentiment. Contrairement aux évènements historiques qui sont décrits presque à la perfection, ce n’est pas forcément le cas des relations entre les personnages, de leurs opinions, de leurs émotions et ressentis.J’ai donc trouvé qu’aucun personnage ne se détachait des autres, car ils étaient tous un peu fades.

Finalement, on finit par oublier le récit complètement pour laisser pkace à l’Histoire.

Le style est agréable, l’écriture est fluide, mais elle ne sort pas vraiment de l’ordinaire.

En conclusion, l’auteur a peut-être voulu atteindre la perfection au niveau historique, mais elle a malheureusement laissé de côté la fiction, élément pourtant essentiel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :