Les secrets de la prophétie maya 2010, apocalypse du monde nouveau ? de Gérald BENEDICT

16 Avr

 

 

Résumé : 

Pourquoi les Mayas ont-il prévu la fin du monde pour l’année 2012 ? Sur quels éléments est fondée cette prophétie ?

Pour répondre à ces questions, l’auteur a étudié en détail la culture, le mode de vie et les croyances du peuple maya. Il montre que la prophétie maya n’est pas un simple compte à rebours, mais l’annonce d’un Nouvel Âge pour l’humanité.

– Exposé complet et détaillé de la civilisation maya : mode de vie, système politique, religion, culture, mythologie…
– Analyse de 21 prophéties-clés du calendrier maya.

 

Mon avis : 

Il est vrai que lire ce roman en 2013 est un peu ironique : eh oui, l’apocalypse n’a pas eu lieu ! J’ai néanmoins apprécié cette lecture que j’ai trouvé assez intéressante.

Diplômé en théologie de l’Université de Londres, Gérald Benedict a enseigné la philosophie religieuse et la théologie dans plusieurs établissements d’enseignement supérieur britannique avant de s’installer en France. Et d’emblée, en commençant la lecture, on sent que l’auteur est très sérieux et informé sur le sujet. En effet, l’auteur nous présente la civilisation de manière très complète.

Beaucoup d’ouvrages ont été écrits sur la prophétie maya, mais j’ai découvert dans celui-ci des hypothèses un peu surprenantes. J’avoue avoir été fascinée par ce que nous livre l’auteur tout au long du livre. Et si j’avais lu ce livre avant décembre 2012, j’aurais surement été effrayée !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :