Une adolescence américaine : Chronique des années 60 de Joyce Maynard

23 Avr

 

 

Résumé : « J’ai grandi sans beaucoup d’illusions. Nous étions raisonnables, réalistes, prosaïques, sans romantisme, nous avions conscience des problèmes sociaux et étions politisés. Les Kennedy étaient les héros de nos contes de fées, l’intégration, la conquête de l’espace et la Bombe les trames de nos premières années scolaires »Lorsqu’elle témoigne ainsi sur sa génération, au tout début des années 1970, Joyce Maynard a dix-huit ans. Un article publié dans le New York Times lui avait valu des tonnes de courrier et l’attention de beaucoup, dont celle d’une légende de la littérature, J.D. Salinger, de trente-cinq ans son aîné.Paru un an plus tard, Une adolescence américaine en est la conséquence et la suite. À la fois mémoire, histoire culturelle, et critique sociale, cette série de courts essais établit, avec un étrange mélange de maturité et de fraîcheur, la chronique d’une adolescence américaine durant cette période charnière. Avec la crise de Cuba, la guerre du Vietnam, Pete Seeger, Joan Baez, Woodstock, les fleurs dans les cheveux, le Watergate, la minijupe, l’herbe. La très jeune auteure se fait aussi l’expert, avec une autorité parfois désarmante encore qu’irrésistible, des problèmes de son âge : l’anorexie, la minceur et le paraître, le rapport entre les sexes, les premières sorties, le Prince charmant boutonneux et la vierge aux pieds plats. Nous donnant, au final, un texte intemporel qui connut à sa parution un succès prodigieux.

 

Mon avis : Ce livre est paru en France 40 ans après sa sortie aux Etats-Unis. Joyce Maynard avait alors 18 ans. Son style m’a vraiment impressionnée, jamais je n’aurais pensé que le livre avait été écrit par une si jeune auteure. L’écriture est en effet très travaillée, et a donc un aspect  très mature.
C’est suite à la publication de l’un de ses articles dans le New York Times que Joyce Maynard a écrit ce roman, sollicitée par le journal. En effet, son article avait beaucoup fait parler de lui, et le journal souhaitait qu’elle développe cet article. Elle avait notamment été contactée par le très célèbre J.D Salinger.
Dans son roman, Joyce Maynard nous fait part de ce qu’elle a vécu lors de son adolescence, notamment les évènements importants qui l’ont marqué tels que la guerre du Vietnam par exemple.
On vit alors à ses côtés durant l’époque de ses 18 ans, et j’ai trouvé ça vraiment intéressant, de découvrir ses pensées sur le monde extérieur. Un beau témoignage sur l’adolescence !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :