Mon père était boxeur de Kris, Barbara Pellerin et Vincent Bailly

19 Sep

album-cover-large-29454

 

 

Résumé :
« Cadet d’une famille de quatorze enfants, mon père a l’habitude de se faire respecter avec les poings. À 18 ans, galvanisé par un titre de champion de France Espoir, il interpella ma mère dans la cour de la filature Badin [à Barentin, en Seine-Maritime] pour lui raconter un rêve qu’il avait fait la nuit même : l’épouser.

Durant dix-sept ans, ma mère accompagna ses victoires et ses défaites. Pourtant, de leur histoire je ne me souviens que des disputes, de mon père fou de rage, fou d’amour, fou de jalousie, fou d’une violence qui le dépassait.J’ai baigné dans la crainte d’un débordement, d’un coup de folie, du meurtre.
Imprévisible, il se transformait brusquement en un volcan de fureur que rien ne semblait pouvoir arrêter, même pas moi.

[?] Au milieu d’un gouffre creusé depuis l’enfance, la boxe deviendra un virage, une virgule, un trait d’union entre mon père et moi. Je parviens à me fondre au milieu des boxeurs qu’il entraîne. Pas à pas, je le guette, l’observe, et me rapproche. Trop loin, soudain trop proche, il se dérobe, je le repousse, il me regarde. Lorsque je commence à comprendre que ce film prend le chemin d’une quête, celle sans doute impossible de comprendre mon père, la vie s’arrête brusquement un dimanche matin de novembre. »

Mon avis :

Dans cette bande dessinée, Barbara Pellerin nous raconte son histoire d’amour avec son père. Elle fait preuve de beaucoup de pudeur pour nous raconter son passé. Elle nous fait part de ses souvenirs. Son père était boxeur et bien qu’elle ne l’ait jamais vu combattre, elle a toujours vu en lui de la violence. Elle nous raconte les moments difficiles qu’elle a pu vivre, mais aussi les bons moments. Vous comprendrez donc que cette histoire est très intime, et pourtant, je pense qu’il est possible de retrouver facilement des choses que l’on voit quotidiennement. J’ai vraiment été très touchée par ce récit.

Le dessin, quant à lui, est un peu particulier. Il n’y a pas de détails et on a l’impression de voir des esquisses. Cependant, grâce à des couleurs aquarelles, Bailly parvient à donner du relief à ses dessins.

Je vous recommande vivement cette bande dessinée !

Publicités

Une Réponse to “Mon père était boxeur de Kris, Barbara Pellerin et Vincent Bailly”

  1. Kimysmile septembre 19, 2016 à 10:44 #

    ça a l’air super!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :