Nos années sauvages de Karen Joy Fowler

20 Sep

9782258118430

 

Résumé :

Il était une fois deux soeurs, un frère et leurs parents qui vivaient heureux tous ensemble. Rosemary était une petite fille très bavarde, si bavarde que ses parents lui disaient de commencer au milieu lorsqu’elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Et son frère partit. Alors, elle cessa de parler… jusqu’à aujourd’hui. C’est l’histoire de cette famille hors normes que Rosemary va vous conter, et en particulier celle de Fern, sa soeur pas tout à fait comme nous…

 

Mon avis

Je ne connaissais pas l’auteur, j’entrais donc dans l’inconnu en commençant ce roman. J’ai eu un peu de mal à entrer dans le récit, mais après quelques pages, j’ai réussi à m’y plonger correctement.

Malgré tout, je n’ai pas vraiment accroché à ce roman. J’ai lui énormément de critiques positives de cet ouvrage et j’en attendais donc peut-être trop. La construction de l’intrigue m’a beaucoup déconcertée, puisque la narratrice nous raconte son histoire morceau par morceau, dans un ordre qui n’est pas chronologique. D’habitude cela ne me pose pas vraiment de souci, mais là, j’ai trouvé que les allers-retours dans le temps étaient bien trop fréquents pour permettre une lecture fluide.

J’ai également eu beaucoup de mal à m’attacher à Rosemary, le personnage principal. Même son histoire, pourtant dramatique, ne m’a pas émue.

Je pense que j’en attendais vraiment trop de ce roman, et je vous conseille de le lire avant de lire trop de chroniques pour vous en faire votre propre opinion !

Mon père était boxeur de Kris, Barbara Pellerin et Vincent Bailly

19 Sep

album-cover-large-29454

 

 

Résumé :
« Cadet d’une famille de quatorze enfants, mon père a l’habitude de se faire respecter avec les poings. À 18 ans, galvanisé par un titre de champion de France Espoir, il interpella ma mère dans la cour de la filature Badin [à Barentin, en Seine-Maritime] pour lui raconter un rêve qu’il avait fait la nuit même : l’épouser.

Durant dix-sept ans, ma mère accompagna ses victoires et ses défaites. Pourtant, de leur histoire je ne me souviens que des disputes, de mon père fou de rage, fou d’amour, fou de jalousie, fou d’une violence qui le dépassait.J’ai baigné dans la crainte d’un débordement, d’un coup de folie, du meurtre.
Imprévisible, il se transformait brusquement en un volcan de fureur que rien ne semblait pouvoir arrêter, même pas moi.

[?] Au milieu d’un gouffre creusé depuis l’enfance, la boxe deviendra un virage, une virgule, un trait d’union entre mon père et moi. Je parviens à me fondre au milieu des boxeurs qu’il entraîne. Pas à pas, je le guette, l’observe, et me rapproche. Trop loin, soudain trop proche, il se dérobe, je le repousse, il me regarde. Lorsque je commence à comprendre que ce film prend le chemin d’une quête, celle sans doute impossible de comprendre mon père, la vie s’arrête brusquement un dimanche matin de novembre. »

Mon avis :

Dans cette bande dessinée, Barbara Pellerin nous raconte son histoire d’amour avec son père. Elle fait preuve de beaucoup de pudeur pour nous raconter son passé. Elle nous fait part de ses souvenirs. Son père était boxeur et bien qu’elle ne l’ait jamais vu combattre, elle a toujours vu en lui de la violence. Elle nous raconte les moments difficiles qu’elle a pu vivre, mais aussi les bons moments. Vous comprendrez donc que cette histoire est très intime, et pourtant, je pense qu’il est possible de retrouver facilement des choses que l’on voit quotidiennement. J’ai vraiment été très touchée par ce récit.

Le dessin, quant à lui, est un peu particulier. Il n’y a pas de détails et on a l’impression de voir des esquisses. Cependant, grâce à des couleurs aquarelles, Bailly parvient à donner du relief à ses dessins.

Je vous recommande vivement cette bande dessinée !

Enseigner les mathématiques à l’ère du numérique de Denis Butlen et Jean-Louis Durpaire

13 Sep

enseigner-les-mathematiques-a-l-ere-du-numerique

 

 

Présentation :

Cet ouvrage propose une large réflexion pédagogique et didactique sur les évolutions de l’enseignement des mathématiques à l’ère du numérique. Il éclaire l’enseignant d’aujourd’hui sur :

  • Les mathématiques à enseigner à l’école primaire au cours des prochaines décennies
  • Les évolutions des programmes durant ce dernier demi-siècle
  • La façon d’évaluer les connaissances et les compétences des élèves
  • Les nouveaux outils à utiliser.

 

Mon avis :
Pour moi qui préparer le CRPE 2017, vous vous doutez bien que je suis friande de ce genre d’ouvrages ! J’ai trouvé celui-ci, concernant l’enseignement des mathématiques, très intéressant. On nous explique dans un premier temps les évolutions à venir concernant l’enseignement des mathématiques. On nous propose également des outils à utiliser pour faire évoluer la façon d’enseigner les mathématiques. Pour chaque grand thème des mathématiques, des idées de situations d’apprentissage sont présentées. Et surtout, on nous propose d’utiliser au mieux le numérique, qu’il faudrait appliquer dans toutes les classes de toutes les écoles !

D’autres thèmes sont également abordés, tels que l’évaluation, la différenciation… tant de thèmes qui vous intéresseront forcément si vous vous destinez à l’enseignement ou si vous avez déjà la chance d’être enseignant !

 

Bluebird de Tristan Koëgel

22 Août

couv31962347

 

 

Résumé : « Elwyn est fils d’immigrés irlandais, Minnie, fille d’un chanteur itinérant noir. Ils se rencontrent dans une plantation, et tombent amoureux. Ils ont 13 ans, et ne savent pas que leur vie est sur le point de basculer. Quelques jours plus tard, en effet, Minnie assiste au passage à tabac de son père par des hommes du Ku Klux Klan. Effondrée, elle saute dans le premier train, en partance pour Chicago. »

 

Mon avis :

Première chose qui m’a plu à la lecture de ce livre : j’ai été très vite plongée au coeur de l’histoire. On y rencontre le personnage de Minnie dans un monde où le racisme est omniprésent.

Ce roman est divisé en plusieurs parties, chacun consacrée à l’un des personnages du roman. Bien que le rythme du récit ne soit pas très soutenu, mon intérêt a été gardé en éveil tout au long de ma lecture grâce à cette alternance de points de vue.

L’écriture de l’auteur est vraiment très adaptée au thème. En effet, Tristan Koëgel est parvenu à me révolter face à cette ségrégation. Cependant, l’auteur a su également ajouter une touche plus tendre grâce à la musique qui est un autre thème récurrent du récit. Ainsi, toutes les émotions ressenties sont parfaitement équilibrées.

En lisant ce roman, vous suivrez Minnie aux Etats-Unis, au coeur des années 40. Vous ressentirez tout un tas d’émotions parfois opposées. Une vraie leçon de vie !
 

Le Journal D’emile – 1915, Un Poilu Dans Les Tranchées de Lou Desmalines

30 Mai

le-journal-d-emile-1915-un-poilu-dans-les-tranchees-de-lou-desmalines-1041101569_l

 

 

Résumé :

Dans une tranchée, un poilu vient d’apprendre la naissance de sa fille. Convaincu qu’il ne survivra pas à cette guerre et qu’il ne verra jamais son bébé, il fait le récit de sa vie sur des cahiers d’écolier et se remémore les principaux épisodes de sa vie : son enfance à Roubaix, son mariage avec Maria, les drames et les joies… En 1915, la guerre se durcit. Emile survivra-t-il à cet enfer ?

 

Mon avis :

Dans cet ouvrage, on suit le quotidien d’Emile, un soldat à travers son cahier de tranchées, de décembre 1914 à septembre 1915.

 

J’ai beaucoup apprécié cet ouvrage, qui évoque  la vie dans les tranchées, mais pas seulement puisque le narrateur nous raconte également des informations sur la vie de sa femme et de ses parents et beaux parents.

Je trouve que l’auteur a fait un important travail de recherches. On sent que l’ouvrage est très documenté et cela ne peut que renforcer le plaisir de découvrir ce livre. J’ai beaucoup aimé que les événements, en plus de faire partie de l’histoire locale, soient reliés aux événements du pays, tels que l’affaire Dreyfus.

Je vous conseille ce roman si vous aimez lire des livres sur le thème de la guerre des tranchées !

 

Et soudain tout change de Gilles Legardinier

23 Mai

1507-1

 

 

Résumé :

Pour sa dernière année de lycée, Camille a enfin la chance d’avoir ses meilleurs amis dans sa classe. Avec sa complice de toujours, Léa, avec Axel, Léo, Marie et leur joyeuse bande, la jeune fille découvre ce qui fait la vie.
A quelques mois du bac, tous se demandent encore quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent qu’avant l’été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie… Du meilleur au pire, avec l’énergie délirante et l’intensité de leur âge, entre espoirs démesurés, convictions et doutes, ils vont expérimenter, partager et se battre. Il faut souvent traverser le pire pour vivre le meilleur…

Avec cette nouvelle aventure, Gilles signe un roman comme il en a le secret et qui, entre éclats de rire et émotions, nous ramène là où tout commence vraiment. Cette histoire est aussi la nôtre. Bienvenue dans ce que nous partageons de plus beau et qui ne meurt jamais.

 

Mon avis :

Dans ce roman, on découvre le quotidien d’une adolescente de terminale se posant tout un tas de questions sur sa vie. L’auteur présente son personnage d’une façon très crédible, ce qui fait que l’on se sent proche de ce personnage.

Je n’avais jamais lu de roman de Gilles Legardinier, mais j’ai été agréablement surprise. J’ai ri à plusieurs reprises à la lecture de ce roman, mais j’ai également pleuré ! Vous comprendrez donc à quel point l’écriture de l’auteur est juste.

J’ai apprécie le thème également. C’est une histoire très fraiche qui m’a fait repenser à mes années lycées et à mon insouciance de l’époque !

Je relirai du Legardinier le plus vite possible, car j’ai passé un excellent moment !

Les douze tribus d’Hattie d’Ayana Mathis

20 Mai

 

les-douze-tribus-d-hattiem138972

Résumé :

« Gare de Philadelphie, 1923. La jeune Hattie arrive de Géorgie en compagnie de sa mère et de ses sœurs pour fuir le Sud rural et la ségrégation. Aspirant à une vie nouvelle, forte de l’énergie de ses seize ans, Hattie épouse August. Au fil des années, cinq fils, six filles et une petite-fille naîtront de ce mariage. Douze enfants, douze tribus qui égrèneront leur parcours au fil de l’histoire américaine du XXe siècle. Cette famille se dévoile peu à peu à travers l’existence de ces fils et de ces filles marqués chacun à leur manière par le fort tempérament d’Hattie, sa froide combativité et ses secrètes failles.
 

Les Douze tribus d’Hattie, premier roman éblouissant déjà traduit en seize langues, a bouleversé l’Amérique. Telles les pièces d’un puzzle, ces douze tribus dessinent le portrait en creux d’une mère insaisissable et le parcours d’une nation en devenir.« 

 

Mon avis:

Première remarque je peux faire sur ce roman, c’est que je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai lu ! C’est assez déroutant, et d’ailleurs tout le roman est assez original. Tout d’abord, la construction du récit est assez particulière : dans chaque chapitre, c’est un enfant d’Hattie qui nous livre une partie de sa vie. Ainsi, chaque personnage fait en quelque sorte le bilan de sa situation. On découvre donc d’une façon assez particulière, par petites bribes, toute l’histoire de cette famille. Ensuite, le personnage d’Hattie en lui même est assez déroutant également : c’est une femme brisée qui semble être méchante, pas très proche de ses enfants. Cependant, il faut savoir ce qu’elle a vécu et ce qu’elle vit encore pour passer au dessus de ces apparences…

Enfin, le dernier chapitre lui aussi m’a étonnée. Je ne m’attendais pas du tout à cette fin, et à vrai dire, elle m’a énormément plu !

 

Les principaux thèmes évoqués sont la pauvreté et la ségrégation raciale. J’ai appris encore énormément de choses (qui m’ont effarée d’ailleurs) alors que j’avais déjà un certain nombre de connaissances sur le sujet.

Si vous souhaitez lire un roman original, bien mené malgré quelques passages un peu longs, je vous conseille ce livre !